mardi 28 février 2017

« Phobie Douce » de John Corey Whaley

Titre : Phobie Douce
Auteur : John Corey Whaley
Maison d'éditions : Casterman
Genres : Désordres mentaux, adolescence, agoraphobie, crises de paniques...
Date de sortie : 1 février 2017
Nombre de pages : 312
Ma note : ★★★★★



  




De toute façon, Solomon n'avait jamais besoin de sortir de la maison. Il avait de la nourriture. Il avait de l'eau. Il pouvait voir les montagnes depuis la fenêtre de sa chambre. Ses parents étaient si occupés qu'il organisait sa vie à la maison à sa guise. Jason et Valérie Reed n'intervenaient pas, parce que finalement céder à leur fils était la seule solution pour qu'il aille mieux. A l'âge de seize ans, il n'avait pas quitté le domicile familial depuis trois années, deux mois et un jour. Il était pâle, assez souvent pieds nus, et allait plutôt bien.


 
 


 
Un énorme merci aux Editions Casterman pour l'envoi de ce roman.
 
____________________________

   Je suis très contente d'avoir lu ce roman en lecture commune avec ma belle Audrey, du blog " Le Souffle des mots ", c'était super, en espérant avoir l'occasion de remettre cela à une prochaine fois ! Lorsque j'avais lu le résumé, je me suis dit que c'est un roman qui me tenterai beaucoup, c'est donc pour cela que je l'ai demandé. Mais lorsque j'ai débuté ma lecture, j'ai trouvé la plume de John Corey Whaley un grain trop impersonnelle, dont il manquait cette petite étincelle, et les personnages fades, basiques, voir caractériels. Le début était donc peu prometteur, malgré qu'il soit bien évidemment addictif et on a tout de même envie de connaître la suite. Mais, ce qui m'a le plus surprise, c'est, qu'après quelques chapitres, j'ai commencé à ADORER ma lecture. Je n'ai plus pu lâcher mon livre, et je redoutais un peu la fin, je ne pensais qu'à une chose : ne plus quitter les protagonistes.

   Nous suivons Solomon Reed, ( d'ailleurs, depuis le début, je lisais " Salomon ", chose qui m'a perturbé tout au long du roman haha ^^ ), adolescent de 17 ans, qui, à l'apparence, est comme un simple être humain. Comme nous. Sauf que, lorsqu'il était âgé de 14 ans, il a fait une crise de panique au lycée, et a plongé dans la fontaine de l'école, vêtu d'un simple caleçon. Tous les élèves se sont moqués de lui, et, depuis ce jour, il ne quitte plus sa maison. Cela fait exactement 3 ans que Soloman n'a pas mis un pied dehors, ni même pour aller faire les courses. Rien ; son quotidien est sa chambre, ou encore le garage qu'il a " customisé " pour se détendre en cas de crise de panique. D'un autre côté, nous suivons Lisa Praytor, une des seules personnes se souvenant du fatidique jour de Solomon. Afin de rédiger à bien son mémoire pour accéder à la plus prestigieuse FAC de psychologie, elle essayera de l'aider à sortir à l'extérieur, à vaincre cette phobie douce... Mais pour ce faire, il devra d'abord lui avouer son secret...

   Nous avons dans ce roman un petit panel de personnages tous attachants et qui amènent un petit plus au récit, chacun d'entre eux nous plaise d'une manière ou d'une autre, et l'auteur les fait vivre au travers de sujets forts de l'adolescence. Nous sommes confrontés dans cette histoire à des problèmes mentaux, principalement du côté de Solomon, qui est agoraphobe, qui a très souvent de grosses et fréquentes crises de paniques. Mais, lorsque l'on apprend à le connaître, on s'aperçoit qu'en fait il est comme nous, et est bourré d'humour. Quant à Lisa, au départ, je ne l'aimais pas plus que ça parce que j'avais l'impression qu'elle utilisait Solomon uniquement pour réussir son mémoire, mais finalement, on retrouve en elle une fille terriblement touchante et qui pense toujours à autrui avant elle-même. Ce roman est pour moi un petit coup de cœur auquel on ne s'attend pas, plein de sens et de justesse, de beauté, d'acceptation, de différence, d'amour et... d'espoir.

  
__________________________________________
 
    
Vous voulez vous procurer ce roman ? C'est par ICI !


 




 
 
 
 " – Ça ne m’étonne pas. À la minute où je l’ai rencontrée, j’ai su qu’elle était décidée à me sauver la vie.     "  
 
---           
" Le monde extérieur ne lui manquait pas beaucoup, à part le magasin Walmart peut-être, avec ses rayons parfaitement alignés et sa musique d'ambiance relaxante. Et ses restaurants préférés, bien entendu. Et l'odeur de la pelouse après l'averse. Parfois, lorsqu'il pleuvait, il passait un bras par la fenêtre ouverte pour sentir les gouttes sur sa peau ... " 
 
---                         
 
      " Parfois la vie est un triste verre d’eau du robinet,
Parfois c’est une grande limonade servie dans un verre givré avec une rondelle de citron vert  "
 
 

 
 
 

 Résultat d’images pour john corey whaley
 

Accéder à son site en cliquant ICI
❥Accéder à son compte Twitter en cliquant ICI


BIOGRAPHIE :


John Corey Whaley est né dans une petite ville de Louisiane. Il a été enseignant pendant cinq ans avant de se consacrer entièrement à sa passion : l'écriture. Il fait partie de la génération montante des jeunes auteurs US, il signe ici son troisième roman pour ados.


_________________________






Belle découverte à tous et à bientôt !





Les Lectures de Nora

2 commentaires:

  1. A vrai dire juste comme ça il ne me tentait pas beaucoup mais à la lecture de ta chronique je dois admettre que je suis bien tentée :)

    RépondreSupprimer
  2. Ce livre me fait TROP envie ! Merci pour cette belle lecture qui confirme ce ressenti :) Je suis ravie qu'il t'ai plu !

    RépondreSupprimer